Ali Kooli à Reuters : La Tunisie s’oriente vers la « Révision des salaires de la Fonction publique »

134

- الإعلانات -

Le ministre des Finances et de l’Économie, Ali Kooli, a révélé, lors d’une interview accordée à Reuters, le dimanche 31 janvier 2021, que les «réformes» que le gouvernement entend engager pour sauver l’économie comprennent la cession de ses parts dans certaines institutions publiques et dans des banques en plus de la révision de la masse salariale et des subventions.

Il a noté que le gouvernement s’orientera vers les subventions ciblées dans les prochains mois et qu’il annoncera un plan de restructuration des institutions publiques.

- الإعلانات -

Concernant la masse salariale, le ministre a estimé que les salaires des fonctionnaires ont atteint le plafond, ajoutant que le gouvernement va étudier ses options pour contenir les salaires.

Kooli a déclaré qu’il étudie diverses façons de contenir la masse des salaires, comme une réduction limitée des salaires pour ceux qui souhaitent travailler moins d’heures.

Il a poursuivi: “Les moyens de contrôler la masse salariale peuvent être différents, et ce sera l’objet de discussions et de réflexion.”

Concernant le dossier des subventions, Kooli a déclaré qu’elles seront ciblées et comprendront la distribution de cartes numériques aux personnes à faible revenu, en plus d’autres mesures, dans le but de faire atteindre ce soutien à ceux qui y sont éligibles et de réduire la charge sur le Etat.

Il a souligné que de telles cartes se sont avérées efficaces pour acheminer les subventions à ceux qui sont éligibles, rappelant l’expérience qui a eu lieu pendant la période de quarantaine de la première vague de la pandémie de Covid-19.

Il a indiqué que le gouvernement s’emploie à estimer le nombre de personnes qui sont éligibles à l’aide avec ces cartes et la quantité de produits qui doivent être subventionnés, soulignant que cela se fera d’une manière qui n’entraînera pas une augmentation significative du taux d’inflation.

Quant au dossier des institutions publiques, Ali Kooli a confirmé que le gouvernement vendra ses parts dans certaines entreprises, sans n’en préciser aucune. Concernant cette décision, il a ajouté: « L’État a-t-il besoin de détenir moins d’actions dans certaines entreprises ? Doit-il détenir des participations dans 12 banques comme c’est le cas ? »

Leave A Reply