Message de Vœux, de Paix, de Fraternité, de Réconciliation, et de Cohabitation à l’occasion de la nouvelle année 2021

42

A tous mes chers concitoyens,

L’année 2020, une année pas comme les autres, une année qui a emporté un assez grand nombre de vies humaines, à cause de ce fâcheux et inquiétant virus Corona, un virus tel une peste qui continue à faire beaucoup de dégâts dans de nombreux pays du monde, s’achèvera dans prés de 24 heures.

Toutes les populations ont été malmenées par cette pandémie qui s’est invitée aussi parmi nous, depuis le 4 mars 2020, avec le premier cas de Covid-19, pour infester, par la suite, d’un jour à l’autre, toutes les régions de la Tunisie, touchant les plus démunis comme les plus riches, sans aucune distinction.

Aujourd’hui, après 10 mois de propagation de ce mal indésirable, notre pays comptabilise 4570 victimes, sachant que 134802 personnes ont été contaminées par ce maudit virus.

Chers concitoyens,

Il n’échappe à personne que, depuis la révolution du 17 décembre 2010 / 14 janvier 2011, et après la fuite du président Ben Ali, notre pays a sombré dans les désillusions, l’anarchie, la gabegie, les querelles politiques « inutiles », la dislocation régionale, la réapparition des Tribus et du régionalisme, le mépris des uns des autres, les blocus sociaux, la détérioration de toutes les voies de richesses, etc., et etc.…

Voyons où nous sommes actuellement, voyons ce que nous sommes devenus aujourd’hui !

Il est vrai que beaucoup ont cherché la « Démocratie », mais beaucoup l’ont regrettée après, car la situation s’est tellement détériorée que le « Tunisien » n’arrive plus à vivre convenablement, il n’a plus confiance en « aucun homme politique », en « aucun parti politique », et en « aucune politique de gouvernance, de redressement économique, ou de réforme ».

Et si nous mettons tout de côté, chers concitoyens et concitoyennes de bonne volonté, pour que nous nous décidions, tous ensemble, à reconstruire une société de paix, de pardon, de cohésion nationale, de fraternité et de réconciliation ?

Nous sommes tous frères et sœurs, malgré nos différences, essayons donc d’oublier tous les torts des uns et des autres et remettons-nous au travail, retroussons nos manches et lançons-nous de nouveaux défis dans l’intérêt plutôt national.

C’est dans ce contexte que je saisis l’occasion pour exprimer mon amitié et ma compassion à tous ceux qui ont perdu un être cher au cours de 2020, et à tous ceux et toutes celles qui ont souffert de la violence, tout en lançant un appel pressant afin que soit engagé le plus vite possible un processus de dialogue constructif pour le bien commun, pour le bien de notre chère Patrie.

Certes, nous avons vécu des jours angoissants et très préoccupants, que certains ne pourraient oublier, mais nous avons à reconstruire un pays tombé en ruines financières,  un pays de fraternité, un pays d’accueil, ou alors avons-nous toujours des sentiments de haine, de rancœur les uns contre les autres ?

Que ceux qui ont excellé à semer la discorde entre les différentes couches sociales cessent de jouer ce jeu, et favorisons plutôt l’union et l’amour entre les gens et entre les régions.

Serions-nous capables de parvenir à cet idéal de fraternité sans entêtement ni querelles ?

Pourrions-nous œuvrer pour la vérité et la justice ?

Aurions-nous la force de rebâtir une TUNISIE prospère et forte de valeurs humaines ?

Je l’espère… Bonne et heureuse année 2021 !

A.CHENNOUFI

Leave A Reply